AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
31.12.16 - le forum change de peau ! Réagis ici
Jettes un oeil à la petite intrigue ici.

Partagez
 

 Don't tie me dow cause i'd never stay

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Admin
Age : 20
Localisation : Salle de danse
MessageSujet: Don't tie me dow cause i'd never stay Jeu 15 Sep - 23:54

Don"t tie me down cause i'd ever stay
ft Park Dewei
   

   

   

« Parcours Blossom – Ne pas répondre. »

J'avais cliqué sur l'email un peu anxieux. Ca faisait quelques semaines que je m'étais inscrit dans le parcours Blossom. J'étais quand même soulagé de recevoir une réponse des début septembre.
J'y avais pas mal cogité pendant les vacances d'été. J'étais arrivé à la conclusion suivant : je ne pouvais pas assumer une seconde année dans cette situation. Il me fallait un financement et en urgence.

En même temps, je redoutais quand même ce moment. Je savais pas vraiment ce que ça impliquait exactement. Le parcours n'était pas trop détaillé, si ce n'etait la règle majeure : il fallait obéir. Le reste, c'était le hasard qui jouait son rôle. Ca dépendait de sur qui je tombais. Je m'étais demandé si ça allait énormément changer ma vie.

Le rendez-vous était déjà fixé à dans deux jours. J'allais pouvoir rencontrer celui qui avait accepté de payer mes études. Je me demandais comment ça allait se passer. Ca m'intriguait la raison qui pouvait bien motiver quelqu'un à payer les études d'un autre.


Le jour du rendez-vous été vite arrivé et je m'y étais rendu à la fin de mes cours. Cours de danse. J'avais pas eu le temps de me changer ou quoi que ce soit si je ne voulais pas être en retard.
Pour rejoindre les bureaux administratifs, il fallait quasiment traverser le campus. Pour faire passer la route, j'enfonçais mes écouteurs dans mes oreilles.

Your true emancipation is a fantasy.


Après presque 15 minutes de marche, les bâtiments administratifs commençaient enfin à se dresser parmi les autres. Leurs facades étaient largement colorés et refaite à neuf depuis peu, difficile de les manquer.

Comme souvent quand j'écoutais de la musique, je ne faisais pas vraiment attention à ce qui se passait autour. La musique avait cette capacité fascinante de créer une sorte de bulle, comme un petit espace privé que les autres n'étaient pas autorisé à briser.

Je suis arrivé dans le hall principal légèrement essouflé. Sans faire gaffe j'avais bousculé quelqu'un, un type grand et svelte avec des cheveux blond. Il m'a jeté un regard glacial. Je me suis excusé vite fait, un peu désinvolte.

J'ai rejoint le bureau ou j'avais rendez-vous. La secrétaire m'attendait. Elle avait sa tête de circonstance. Elle m'a dit d'attendre puis elle est sorti. J'ai pas attendu longtemps avant qu'elle revienne, suivit du type que je venais de bousculer y a quelques secondes. Je me suis senti con en le voyant arriver. C'était bien mon truc à moi de faire ce genre de gaffe...

J'ai dit bonjour. Je savais pas trop comment me comporter, ni quoi dire. Je me rendais compte que j'étais un peu raide.
   

   
made by gizibae

   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Age : 20
MessageSujet: Re: Don't tie me dow cause i'd never stay Sam 17 Sep - 16:18

Don't tie me down cause I'd never stay.
Ft Kwang Hae Wen


- Payer les études d'un pauvre ? Pourquoi voudrais-tu faire ça ? Il n'y a aucun intérêt à en tirer. N'oublie pas que si tu es dans cette école, ce n'est pas pour t'apitoyer sur le sort des autres mais pour étudier comme il se doit ! Il n'y a pas de place pour de la distraction. Tu es l'héritier de cette entreprise alors mets-toi rapidement à agir comme tel !.. Dewei ? Dewei !

Je sais, raccrocher au nez de ses parents, c'est mal. Pour ma part, je ne vois aucun inconvénient à agir comme tel. Pourquoi ? Parce qu'ils ne sont mes parents que lorsqu'il s'agit de parler d'administration, d'entreprise et d'études. Alors vous l'aurez compris.. je ne suis pas du genre proche de ma famille et encore moins obéissant. En effet, pour cette année j'ai décidé de reprendre un peu ma vie en main, d'essayer de faire un maximum de choses par moi-même en oubliant les obligations que l'on m'a assigné tout au long de ma vie. J'ai donc décidé de prendre sous ma responsabilité -économiquement parlant- un autre étudiant qui n'aurait jamais les moyens de se payer une année d'étude. Bien sûr, tout cela ne va pas sans rien. Il devra en échange m'obéir au doigt et à l’œil. Et à vrai dire, un peu de compagnie ne me ferait pas de mal.

Quelques clics puis semaines plus tard,Solomon Northup et moi étions conviés à un rendez-vous fixé par l'administration et ayant lieu dans les locaux de cette dernière. Je me rendais donc sur place, non pas le moins du monde stressé. Du moins, en apparence. Je me posais en réalité quelques questions sur l'identité de la personne pour qui j'allais sacrifier une petite somme d'argent. Etait-elle du genre à taper sur les nerfs ? Ou bizarre ? Trop studieuse ou folle ? Je soupirais, passant une main dans mes cheveux blonds et lisses. Me poser des questions m'ennuyait en fait profondément. Il n'y en avait pas de quoi s'inquiéter. Si la personne était un peu trop lourde, je n'allais pas non plus avoir de soucis à lui couper les vivres. -En espérant par ailleurs que mes parents n'en fassent d'ailleurs pas de même en découvrant ma petite supercherie pour leur tirer l'argent dont j'avais besoin. Je n'étais cependant pas resté longtemps dans mes pensées, m'étant fait soudainement bousculé par un type que je ne connaissais pas. Je me contentais simplement de lui jeter un regard noir et de rouler des yeux lorsqu'il s'excusait platement de m'avoir poussé. Je n'avais pas le temps de lui en mettre une. J'avais rendez-vous et lui semblait pressé de se rendre à l'étage réservé à l'administration. Je le suivais donc jusqu'au bureau de la secrétaire où je l'avais perdu de vue.

C'est finalement en rentrant dans son bureau que je tombais de haut. Bordel de merde.. Sans même nous connaître, ma doll était déjà parvenu à me gonfler. Je passais ma main sur mon visage, essuyant ce dernier de manière un peu perplexe tandis que la secrétaire retournait vaquer à ses occupations comme si ce qui venait de se passer n'avait aucune importance. -Bonjour. Je posais mon regard dénué de toute expression sur le maladroit afin de le dévisager un peu. Il était peut-être idiot à première vue, mais n'avait pas un mauvais visage non plus. Il tentait également une approche de manière un peu timide. - Salut. L'heure n'était pas à la sociabilisation. Il y avait sûrement encore un tas de papiers à remplir que je me languissais de terminer. Je tournais donc la tête vers la secrétaire, lui demandant. Où est-ce qu'on signe ? Celle-ci m'indiquait rapidement les quelques signatures à déposer sur les quelques pages du contrat. J'attrapais un stylo sans plus tarder et m’exécutais. Je tendais par la suite le crayon au maladroit, plongeant mon regard dans le sien. Tu signe ou bien ?

Les papiers finalement tous remplis, je m'empressais de sortir du bureau suivi du jeune homme qui allait s'avérer être ma doll. Si cependant il voulait vraiment l'être, il allait devoir faire des efforts pour éviter de me mettre en colère. Je me tournais donc ensuite vers lui, le fixant du regard et déballant mes conditions.

- Alors écoute-moi bien le maladroit. Sache que ton année ne va pas être une véritable partie de plaisir. Ici les études ne rigolent pas. Et si tu ne veux pas que je fasse de ta vie un enfer en plus de ça, il va falloir éviter de m'emmerder et de me gonfler. T'as plutôt intérêt à faire gaffe là où tu marches, c'est compris ? Je ne lui laissais pas le temps de répondre. Bien. Je crois que l'on ne s'est pas encore présentés. Moi c'est Park Dewei.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Admin
Age : 20
Localisation : Salle de danse
MessageSujet: Re: Don't tie me dow cause i'd never stay Dim 18 Sep - 22:17

Don"t tie me down cause i'd ever stay
ft Park Dewei
 

 

 

Je me suis mis à l'observer. Il était plus grand que moi, plutôt svelte, la peau toute pâle. Le genre de type qui ne fait pas trop de sport, studieux je dirais. Son visage n'exprimait rien, si ce n'est la lassitude.
Je me suis demandé quelles étaient ses raisons de prendre une doll... Ça m'a fait penser que ça aurait peut être était mieux d'avoir eu une fille comme owner.

" -Tu signe ou bien ?"

J'ai cligné des yeux. Après à peine 5 minutes de rencontre, je commençais déjà à me disperser. J'ai rien répondu, pris le stylo et signé les papiers la ou la secrétaire me disait de le faire. La pauvre avait déjà perdu mon attention.
En remplissant tous ses papiers pour bien me faire écrire noir sur blanc que j'étais d'accord pour devenir doll, j'ai repensé à cette réplique "On a toujours le choix." Je me suis demandé si c'était mon cas et en ait finalement conclu que c'était un peu stupide comme citation.

Je n'ai rien dis quand la secrétaire a ajouté quelques consignes supplémentaires. J'avais vraiment l'impression d'être spectateur de la scène.

Finalement on est sorti. Ça m'a fait réalisé que maintenant c'était trop tard pour changer d'avis, puis je  me suis dis que de tout façon je ne l'aurais jamais fait. J'avais vraiment trop besoin d'argent pour continuer ici. L'année dernière était déjà passée sur toutes mes petites économies et celles de mon père.
Ça m'a rappeler qu'il était vraiment rassuré de savoir que j'avais trouvé une autre source de financement. Naturellement, je ne lui avais pas vraiment détaillé la nature du parcours, et c'était bien comme ça. Mais ça me remontait un peu le moral.

- Alors écoute-moi bien le maladroit. Sache que ton année ne va pas...


Je l'ai regardé s'agiter en face de moi. Pour les cours il n'avait pas à s'inquiéter, je savais pourquoi j'étais là et j'aimais ce que je faisais... Le reste, bah ça commençait pas très bien... Bon en même temps une percussion de plein fouet comme première rencontre c'était pas terrible... Malheureusement, il risquait de vite découvrir que j'étais du genre à m'attirer ce genre de problème, et surtout que je m'égarais plutôt facilement...

J'ai ouvert la bouche avant même de savoir ce que j'allais dire. En fait je ne savais pas trop quoi répondre à ça. Heureusement, il a direct enchaîné sur autre chose sans me laisser le temps de rien dire.

"Park Dewei", c'était plutôt chinois comme prénom. Ca sonnait bien.
" - Kwang Hae Wen."

Je savais pas trop si je devais lui sortir un truc du style "enchanté", ou "oh tu viens d’où, de Chine ?"
Puis je me suis rappelé de ce qu'il était entrain de dire il y a à peine 30 secondes et je suis resté sur ça.

"- Désolé pour tout à l'heure."

J'ai sorti ça parce que je savais pas trop quoi dire. Mais même moi je concevais que c'était l'excuse la plus pourri du monde... C'était un peu trop évident que si ça avait été un autre je l'aurais pas fait. Mais bon, comme on se "connait" maintenant,
tant qu'à faire. Puis de toute façon c'est trop tard.
 

 
made by gizibae

 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Age : 20
MessageSujet: Re: Don't tie me dow cause i'd never stay Sam 24 Sep - 19:57

Don't tie me down cause I'd never stay.
Ft Kwang Hae Wen


Ma longue tirade étant bien passée, je m'étais empressé de me présenter comme je me devais de le faire dans les règles de l'art. Si cet idiot pensait pouvoir passer une année tranquille, il se mettait clairement le doigt dans l'oeil. Et pour bien mettre les choses au clair, il fallait au minimum qu'il sache à qui il avait affaire. Peut-être qu'il ne le savait pas encore, mais il allait dans tous les cas l'apprendre au fur et à mesure de son séjour en ma compagnie. Peu importe qu'il apprécie ou non. Enfin bon, il n'avait plus trop le choix maintenant non plus. Nous avions signés les papiers et tout était retranscrit noir sur blanc les closes du contrat. Je lui payais donc son année et en échange il devait m'obéir. Il était vrai que cette mention n'était pas bien claire mais cela laissait plus de choix sur ce que les owners pouvaient faire avec leurs dolls. Bien sûr qu'il y avait des limites et je ne comptais pas les dépasser. Mais je pouvais au moins obliger le gringalet a rester un minimum avec moi. Et ce sans que j'ai à trouver de véritable raison. Après tout son travail à mes côtés lui permettrait dans un sens de rembourser sa "dette". C'était comme embaucher un servant au bout du compte.

- Kwang Hae Wen.

Il venait de se présenter sans même tenter de rediscuter ce que je venais de dire. Cool, moi qui pensais que ce serait sincèrement pire. Que ce serait bien plus long à apprivoiser.. Il n'avait de toute façon pas le choix. Je pouvais arrêter de lui verser le fric pour ses études s'il me causait trop de soucis. Puis maintenant, je connaissais son nom. Ce dernier était par ailleurs suivi d'excuses. Il ne voulait certainement plus me mettre en rogne. Je soupirais alors en faisant demi-tour.

- Ouais, on va dire que c'est passé. Maintenant je veux en savoir plus sur toi. Je ne veux pas donner mon fric à n'importe qui. T'inquiète pas, je t'offre le restau puisque t'es pauvre.

Je m'éloignais de lui avant d'ajouter sur un ton plus haut.

- Et t'as pas le choix, c'est un ordre !

Puisque je pouvais jouer là-dessus.. je n'allais pas me gêner.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Admin
Age : 20
Localisation : Salle de danse
MessageSujet: Re: Don't tie me dow cause i'd never stay Dim 25 Sep - 22:28

Don"t tie me down cause i'd ever stay
ft Park Dewei



"- Ouais, on va dire que c'est passé. Maintenant je veux en savoir plus sur toi. Je ne veux pas donner mon fric à n'importe qui. T'inquiète pas, je t'offre le restau puisque t'es pauvre. "

Je l'ai observé un peu dépassé, sans savoir trop quoi dire face à ses mots.
Je suis sorti de ma torpeur quand il a commencé à hausser le ton, et me suis mis à le suivre sans rechigner, bien qu'un peu décontenancé par son ton agressif. Surtout que pour le moment, je n'avais encore rien fait, donc autant dire que ça s'annoncait pas très bien.
Je l'ai suivit jusqu'à sa voiture, hésitant à faire une remarque...

Finalement, j'ai juste soufflé : « J'ai rien dit... »

J'avais conscience de la situation... Et je n'étais pas du genre tête de mule même si je n'aimais pas non plus être poussé à bout...
Donc si il commençait à s'énerver avant même que je fasse quelque chose de travers...

Nous avons marché jusqu'au parking, sans doute pour rejoindre sa voiture. J'en ai profité pour l'observer. Pas assuré, démarche rapide, les yeux rivés droit devant lui, n'accordant aucune attention à ce qui pouvait bien se passer autour de lui... Il n'avait pas l'air facile.

Je me suis mis a espérer que ça allait bien se passait... Du moins mieux que cette rencontre un peu... bizarre. J'avais besoin de cet argent, son argent...
J'étais vraiment déterminé à rester ici, et pas du genre à m’apitoyer. Pour moi, ça n'avait rien de dramatique de devoir m'inscrire à ce parcours. C'était juste contraignant...
Sauf qu’apparemment, il pouvait décider de tout arrêter du jour au lendemain... Donc j'avais plutôt intérêt à lui plaire... Enfin pour ça, fallait déjà que je sache un peu ce qu'il attendait de moi...

Je suis monté dans sa voiture sans trop savoir quoi dire. En plus de ça la conversation était pas facile à faire...
Je l'ai laissé démarrer avant de demander :

« - Tu attends quoi de moi exactement ? »

J'ai demandé d'un ton neutre, aucunement agressif, un peu naïvement... J'avais pas eu énormément de renseignement sur la nature du parcours. Alors je voulais savoir ce qu'il attendait de moi pour faire en sorte que ça se passe bien. J'avais bien l'intention de mettre les choses au clair des le début, comme ça on évitait d'office le faux pas.

made by gizibae

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Age : 20
MessageSujet: Re: Don't tie me dow cause i'd never stay Jeu 29 Sep - 19:48

Don't tie me down cause I'd never stay.
Ft Kwang Hae Wen


Je ne savais pas vraiment pourquoi j'agissais ainsi en réalité. Je n'avais pas voulu me montrer si arrogant en lançant ces dernières paroles mais mon ton avait sonné comme si. Tout ce que je savais était que je ne voulais pas me confronter à lui ou entendre des "non" qui ne m'auraient définitivement pas plu et mit en rogne. Dans tous les cas, l'erreur était faite et je ne pouvais rien y changer. Je me contentais donc simplement d'assumer ce que je faisais tout en tentant progressivement de le cerner. Je voulais réellement savoir à qui j'avais affaire. Il se montrait pour l'instant réservé. Je m'avançais vers ma voiture d'un pas sûr et rythmé. Mon but était de ne montrer aucune faiblesse. Je ne voulais en aucun cas qu'il en utilise une contre moi afin de me rendre mal à l'aise. Seul un petit "je n'ai rien dit" à peine soufflé avait réussi à légèrement me perturber. Je m'étais contenté de lever un sourcil sans pour autant relever sa petite gaffe. Il avait réussi à m'intriguer mais comme mentionné plus haut, je ne comptais pas me montrer si faible dès le départ. Ce qu'il allait dire allait sûrement tester mon autorité et créer une confrontation. Je montais donc dans ma voiture puis la démarrais sans plus attendre. C'était une Chevrolet camaro SS chevy de 1968 dont le moteur ronronnait assez. Disons que mon petit truc à moi, c'était les vieilles voitures américaines.

- Tu attends quoi de moi exactement ?

La main posée sur le frein à main, je restais un peu surpris face à sa question. Elle était directe et inattendue. Et puis que devais-je répondre à ça ? "En fait, tu vois, j'ai tellement peu de proches que seul l'argent peut me procurer de la compagnie. Alors tu vas servir à ça, à tenir la chandelle." Le mot d'ordre avait été de ne montrer absolument aucune faiblesse. Je soupirais un peu, entamant une marche arrière afin de sortir de ma place puis répondais sur un ton probablement plus doux que celui de tout à l'heure.

- Ça va tout simplement dépendre de la personne que tu es.

Je posais mon bras sur le siège passager d'Hae Wen tandis que je me tournais afin de mieux observer les voitures arrivant de derrière. Je terminais finalement ma démarche en quelques secondes, me mettant en route sans plus attendre.

- Mais on va tout de même commencer par des choses simples. Comme ne pas abîmer ma bagnole par exemple. Je ne suis pas du genre à pardonner ce style d'écart.

En effet, je n'étais pas clément avec les personnes qui s'en prenaient à elle. Sorti du parking, je commençais par prendre la direction de Cheongdam, comme par habitude. J'avais envie de manger quelque chose d'assez bon et non pas la nourriture malsaine que les restaurants universitaires nous proposaient à longueur de temps. Quelques instants plus tard, je trouvais rapidement une place sur le parking d'un restaurant que j'affectionnais particulièrement. A un point où je comprenais les "Bonjour monsieur Park, vous désirez ?" sans que je puisse avoir le temps de franchir la porte - à quasiment chacune de mes visites. Je sortais de ma voiture, claquais la porte avec douceur et précautions puis faisais signe à ma doll de me suivre. Je rentrais dans le restaurant où le manège des serveurs m'accueillant avec honneur avait reprit puis partais m'installer en compagnie d'Hae Wen où deux cartes nous attendaient déjà.

- Prends ce que tu veux. A moins que tu veuilles un plat à partager ?



LA TETE DE LA VOITURE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Admin
Age : 20
Localisation : Salle de danse
MessageSujet: Re: Don't tie me dow cause i'd never stay Mar 4 Oct - 9:10

Don"t tie me down cause i'd ever stay
ft Park Dewei
 

 

- Ça va tout simplement dépendre de la personne que tu es.

Ça m'aidait pas vraiment à savoir comment je devais me comporter avec lui...
Je l'ai encore observé pendant sa manœuvre. A bien y regarder, ses traits contrastaient un peu avec l'air qu'il se donnait. Visage fin, peau lisse et pâle, des yeux plutôt grands. Si on s'arrêtait uniquement sur l'apparence, il était presque mignon. Il fallait simplement réussir à oublier son attitude.

J'ai commencé à me poser des questions. Quel âge il avait, quel genre de cours il suivait, pourquoi il était dans le parcours blossom... Non en fait, c'était surtout la dernière question qui m'intéressait. Du reste, il avait l'air de mon âge, ou plus jeune peut être ? Quoi qu'il était plutôt grand. Il faisait sans doute parti des scarlet fox vu ses airs...
Je me suis demandé pourquoi je commençais déjà à m'intéresser à lui comme ça. Sans doute parce que j'étais dans l'optique que j'allais passer le reste de l'année à ses côtés...
D'office, un lien particulier c'était établit entre nous, un lien pour le moins forcé mais bel et bien la...

- Mais on va tout de même commencer par des choses simples. Comme ne pas abîmer ma bagnole par exemple. Je ne suis pas du genre à pardonner ce style d'écart.


J'ai arqué un sourcil face à cette remarque. A vrai dire, je m'y étais pas attendu, à celle là.  
La bagnole en question, avait l'air d'être tout droit sorti d'un film d'ailleurs. On en voyait rarement des comme ça. Un truc de riche.
Je me suis d'ailleurs demandé comment j'aurais pu me débrouiller pour l'abimer. Quoi que vu ma légère tendance maladroite..

J'ai souri faiblement pour moi même en me disant que si c'était la seule consigne, ça ne s'annonçait peut être pas si mal finalement.

J'ai observé le paysage défiler par la fenêtre. Comme je vivais sur le campus, je ne connaissais pas très bien la ville encore, et je n'avais pas spécialement le temps d'aller découvrir.

Il s'est garé sur un parking et nous sommes sorti de la voiture. J'ai claqué la portière normalement et l'ai suivi à l'intérieur d'un restaurant plutôt luxueux. Ça devait faire une éternité que j'avais pas mangé dans un restaurant tiens, et j'avais probablement jamais mangé dans un comme ça.

Mes yeux ont parcouru l'endroit pendant que mon "owner" s'adressait aux serveurs, d'une manière sans doute un peu étrange.
Nous nous sommes installés à une table tandis que les employés semblaient lui faire la cour.

- Prends ce que tu veux. A moins que tu veuilles un plat à partager ?


Ça m'a rappelé un peu à l'ordre, j'ai pris la carte pour observer les plats, me contentant d'un simple "ok". Vu les prix, ça a bien confirmé le fait que j'avais jamais mangé dans ce genre d'endroit.
J'étais un peu raide. Je ne savais pas vraiment quelle attitude adopter. Ca devait donner un rendu un peu bizarre.

Un serveurs est venu pour prendre nos commandes. Comme je n'avais pas encore choisi, j'ai dit un truc un peu au hasard. De toute façon j'étais loin d'être du genre compliqué.
Quand il est parti avec nos commandes, c'est devenu un peu bizarre. Plus de menu pour nous donner une excuse de ne rien dire, juste notre silence et les bruits alentours.
Il me semble qu'on était la pour qu'il en sache plus sur moi. Un peu bizarre comme situation. Tout avait l'air tellement forcé.

- Du coup, tu voulais savoir quoi ?


C'était un peu venu tout seul. En même temps vu mon manque de tact naturel. Mais moi aussi j'étais curieux à son sujet maintenant, et j'avais envie d'en savoir plus.

 

 
made by gizibae

 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Age : 20
MessageSujet: Re: Don't tie me dow cause i'd never stay Ven 7 Oct - 18:07

Don't tie me down cause I'd never stay.
Ft Kwang Hae Wen


Le nez fourré dans la carte, je ne pouvais m'empêcher d'observer les nouveaux menus que proposait le restaurant. Je savais pourtant déjà ce que j'allais prendre. Tout simplement mon plat préféré qui n'était rien d'autre que le menu que je prenais habituellement ici. Mais ça m'importait peu. Tout semblait bon à manger ici et l'accueil des serveurs était plutôt agréable. C'était donc mon petit coin de paradis où je me sentais à l'aise. Je n'avais pas à hausser la voix ou m'expliquer, on m'obéissait sans chercher à comprendre et c'était reposant. Le serveur se dressant près de notre table afin que nous puissions commander nos plats, je faisais part de mon choix sans hésiter. Contrairement à Hae Wen qui semblait un peu plus perdu dans la carte. Enfin bon, son choix enfin fait, un lourd silence s'était abattu entre nous, comme si un malaise s'était progressivement installé. Mais peu importe, celui-ci avait rapidement cassé le silence, me posant la question ultime avec un tact pour le moins tout aussi original.

- A peu près tout. Comme en quelle filière tu es, ce que tu y fou ? Quel âge tu as ? Tu as peut-être de la famille ? Pourquoi tu t'es proposé en tant que doll ? Quoi que vu la façon dont tu t'es crispé en voyant le menu, j'ai une petite idée des raisons qui t'ont poussées à t'inscrire au parcours Blossom.  

J'attrapais la serviette de table et jouais avec à l'aide de mes doigts. Le temps passait lentement et je sentais de plus en plus ma faim se faire ressentir. Par chance il n'y avait pas beaucoup de clients et nos commandes avaient rapidement été traitées. Nos plats donc servis, je ne tardais pas à m'attaquer au mien sans plus attendre et tandis que je scrutais ma doll d'un regard cherchant à l'analyser, j'ajoutais.

- Et qu'est-ce que tu pense pouvoir m'apporter ? Outre que ton manque de tact et tes bousculades, je veux dire ?  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Admin
Age : 20
Localisation : Salle de danse
MessageSujet: Re: Don't tie me dow cause i'd never stay Mar 11 Oct - 23:01

Don"t tie me down cause i'd ever stay
ft Park Dewei
 

 

 

Je n'ai pas pu m'empêcher d'arquer un sourcil devant son ton autoritaire. Sa façon de parler était pour le moins désagréable... J'avais pas envie de me braquer des le début avec lui... Mais ça donnait franchement pas envie de discuter.
Je l'ai regardé un instant perdu dans mes pensées.
Je m'étais promis de prendre sur moi et faire en sorte que ça se passe bien, parce que j'avais vraiment besoin de ça, de lui. Pourtant, me connaissant, je savais que je ne pouvais pas me changer pour quelqu'un. Quand je faisais des efforts pour ne pas être trop dans la lune, ou pour ne pas faire de gaffe, ça ne marchait généralement pas très longtemps. Donc j’espérais juste que ça passerait, tout simplement, entre lui et moi.
Quand j'ai remarqué son air impatienté, je me suis repris, remettant mes réflexions à plus tard.
Qu'est ce qu'il voulait déjà ? Ah oui.

- Bah j'ai 20 ans et je suis à la Green House. Pour le reste tu as juste, de toute façon y a pas vraiment d'autres raisons pour faire ça.

Je ne m'étais pas particulière senti vexé par sa remarque. Pour m'atteindre, il en fallait plus que ça. Puis des remarques de ce genre, j'en avais entendu d'autre.
Il pouvait bien se dire ce qu'il voulait à propos de mon choix de m'inscrire au parcours, je m'en fichais.

J'ai de nouveau laissé un silence s'installer pour réfléchir. Ce que je pouvais lui apporter ? On aurait dit le genre de questions bizarres qu'on posait aux entretiens d'embauche.
Comment pouvais je bien le savoir, moi ? Je devais avouer que je m'étais pas attendu à celle la...
Déjà, je m'étais retrouvé ici par la force des choses, alors bon, c'était pas comme si j'étais venu en ayant tout prévu de A à Z.

- Du reste, faudrait peut-être que tu me dises pourquoi t'as voulu devenir garant d'un autre élève pour que je puisse répondre. C'est pas comme si j'avais prévu un programme sur le déroulement de l'année, tu vois.


Heureusement qu'il ne m'avait pas posé ce genre de question avant de signer le contrat, parce que j'aurais pas été très convaincant....
Un serveur est venu nous servir nos plats, avant qu'il n'ait eu le temps de répondre.
Je me suis mis a regarder le contenu de l'assiette. C'était drôlement bien présenté. Ça avait l'air d'être beaucoup d'efforts pour pas grand chose...!

Le serveur est finalement reparti, nous laissant de nouveau en face à face.
 

 
made by gizibae

 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Age : 20
MessageSujet: Re: Don't tie me dow cause i'd never stay Lun 24 Oct - 12:55

Don't tie me down cause I'd never stay.
Ft Kwang Hae Wen


20 ans. Il me paraissait en réalité beaucoup plus jeune que moi et pourtant nous n'avions pas énormément d'âge d'écart comme j'avais pu le penser en premier lieu. Pour ne pas dire pas du tout. Il paraissait également réservé, peut-être par ma faute. J'étais du genre à impressionner certaines personnes. Non pas que je m'en vantais mais c'était le genre de chose qui se voyait assez facilement dans le regard d'une personne. Je me demandais également pourquoi je ne parvenais pas à analyser ces dernières hormis pour mieux les contrôler. Il y avait certaines choses sur le relationnel qui m'échappaient et j'ignorais comment m'en sortir. Ce n'étaient pas les livres qui avaient pu énormément m'aider non plus. Ce n'était en général qu'un ramassis de conneries qui, sous prétexte de nous inculquer une liberté nous apprenait à penser comme tout le monde. Et ils n'étaient pas tous adaptés à ma personne, parce que je n'étais pas comme tout le monde et je le savais pertinemment. Les personnes qualifiées de "normales" savaient se faire des amis sans avoir besoin de telles choses. Je haussais les épaules. En effet je ne voyais pas d'autres raisons non plus ayant la capacité de pousser un élève à s'inscrire dans ce parcours hormis le manque d'argent. Je remarquais également qu'il avait pas mal de cran et qu'il ne se laissait pas aussi facilement impressionner. Chose positive étant donné que je réclamais de la compagnie et non pas un toutou apeuré à l'idée de m'apporter le mauvais café. J'observais Hae Wen tandis que les serveurs nous servaient nos plats. J'attendais patiemment que ceux-ci aient finis avant de lui répondre aussi simplement, détaillant du regard la réaction que ma doll avait en voyant le plat auquel je ne faisais pas même attention.

- Je ne suis pas un bon samaritain de base. Je dirais que c'était juste pour avoir un peu de compagnie.

Il semblait éprouver de la peine à me cerner, chose qui n'était pas aisée étant donné que j'avais la réputation d'être assez compliqué. Mais mon but n'était pas non plus de rester totalement distant avec lui. Je n'allais pas le laisser rentrer dans ma vie aussi facilement, mais je n'allais pas non plus me comporter comme si j'allais totalement l'en écarter. J'attrapais mes couverts, ayant un peu de mal à quitter ma doll du regard puis me mettais sur ces mots à manger assez lentement. J'aimais apprécier la nourriture dont je disposais. C'était l'un des seuls bon côté de l'aisance financière.

- Mais ne t'en fais pas, je ne compte pas t'utiliser comme esclave à tout faire. A moins que tu sois vraiment un idiot aux idées pas bien larges et que tu veuilles t'en prendre à moi. Tu verras de toute façon par toi-même,  si c'est le cas, ce qui pourra arriver. Mais bref, passons.

J'enfournais dans ma bouche la suite de mon plat, profitant comme jamais de la douceur de cette dernière.

- Mmh.. ! Ce restaurant est vraiment super. Rien ne peut égaler leurs plats, vraiment.

Je n'avais en réalité pas beaucoup de sujets de conversation pour créer des liens en stock.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Admin
Age : 20
Localisation : Salle de danse
MessageSujet: Re: Don't tie me dow cause i'd never stay Jeu 3 Nov - 21:50

Don"t tie me down cause i'd ever stay
ft Park Dewei



Je l’ai observé un instant en réfléchissant à ses mots. Ca ne s’annonçait pas si mal même si sa façon de dire les choses était vraiment pas agréable… Quoi que… Ca n’avait pas l’air gagné non plus.
Il a commencé à manger et j’ai suivi son exemple, jetant un regard presque suspicieux au plat magnifiquement bien présenter. L’odeur qui s’en échappait était incroyablement tentante. Je crois bien que je n’avais jamais mangé quelque chose d’aussi raffiné avant.
D’un point de vu externe, ça pouvait paraître quelque peu risible, pourtant pour moi, c’était plutôt malaisant ce genre de lieu dont je n’avais absolument pas l’habitude. Même le personnel était sans aucune doute riche comparé à moi…

J’ai fini par attraper ma fourchette et goûter moi aussi au plat. C’était tout simplement délicieux, parfaitement assaisonné et méticuleusement cuit.

- Mmh.. ! Ce restaurant est vraiment super. Rien ne peut égaler leurs plats, vraiment.

J’ai de nouveau posé mon regard sur lui en entendant sa remarque. Ca m’a fait sourire un peu. Rien qu’à son apparence, on pouvait deviner que c’était un habitué de ce genre d’endroit raffinés. Pour lui ça coulait de source.
J’ai légèrement haussé les épaules, toujours avec un léger sourire et est finalement répliqué :

« - Possible. Je suis pas vraiment expert en la matière alors je peux pas en discuter. »


Je prends une seconde bouchée en continuant de l’observer et fini par demander d’une manière pas du tout naturelle :

« - Sinon tu viens souvent ici ? »


Tentative pitoyable pour essayer de relancer la conversation. Je suis tellement pas doué pour faire ce genre de chose...

made by gizibae

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Age : 20
MessageSujet: Re: Don't tie me dow cause i'd never stay Ven 4 Nov - 21:07

Don't tie me down cause I'd never stay.
Ft Kwang Hae Wen


Il n'était pas "expert en la matière" comme il le disait, et il le reconnaissait. C'était déjà pas mal. J'étais admiratif de la manière dont il assumait sa pauvreté. Je trouvais ça dans un autre sens intéressant que l'on puisse nous proposer le parcours Blossom. Les étudiants qui s'inscrivaient en tant que dolls devaient bel et bien être prêts à tout pour faire leurs études pour en arriver au point où ils en sont aujourd'hui. Et Hae Wen en faisait parti, ce qui me rendait d'autant plus curieux. N'importe quelle personne aimant avoir le total contrôle des choses n'aurait jamais pu supporter de devenir l'esclave de quelqu'un. Ce qui était d'ailleurs quelque chose de risquer puisque aucun lien n'était établit entre la doll et le owner avant que ceux-ci ne viennent se rencontrer pour signer le même contrat. Pour ma part, je pense que j'aurais préféré.. Non, en fait, je n'aurais rien préféré du tout. Puisque je ne suis pas dans cette situation et que je ne suis pas prêt de l'être. J'observais néanmoins ma doll qui tentait de rétablir un minimum de contact.. Mmh, en effet. C'était peut-être forcé mais il fallait bien que l'on trouve le moyen de ne pas s'ennuyer. Et même si la nourriture était distrayante, je ne comptais pas rester silencieux devant mon "invité".

- En effet, je viens assez souvent ici captain' Obvious. Dès que j'en ai le temps et l'envie. Soit plusieurs fois par mois. Je ne note pas vraiment la fréquence à laquelle je viens. J'espère en tout cas que tu arriveras à te faire un avis et que tu as un esprit critique. Quoi que, je ne peut pas en attendre énormément d'un membre de la Green House.

Je prenais une nouvelle bouchée de mon plat que je continuais de déguster avant de l'avaler et de continuer sur un ton faisant sous-entendre l'arrière de mes pensées, un petit sourire aux lèvres illustrant mon amusement quant à la remarque que j'avais fais sur sa maison.

- Parce que comme je te l'ai dis, je veux juste un peu de compagnie. Tu l'as peut-être vu, -ou pas d'ailleurs, mais je suis pas très doué pour faire la conversation. Je risque de souvent de t'emmener manger avec moi le soir. T'auras pas à débourser quoi que ce soit, ce sera à mes frais. Comme tes études quoi.

Je posais mes couverts pour bien prendre le temps d'observer Hae Wen entre deux bouchées. Cela faisait simplement quelques heures que nous nous connaissions, mais il avait un visage un peu particulier. Il collait parfaitement avec l'idée que je me faisais des membres de la Golden House : il avait un visage plutôt carré, une petite carrure montrant que le sport était son quotidien et il devait sûrement être bien plus doué dans ce domaine que dans le tact et la conversation. J'ajoutais donc en suite.

- A moins que tu veuille déjà rompre le contrat. Mais ça m'étonnerait. Il faut déjà être particulièrement motivé pour s'inscrire au parcours Blossom en tant que Doll. Si tu n'étais vraiment pas prêt à supporter ça, c'est soit que tu n'étais pas vraiment motivé à faire cette école, soit que tu n'es pas fait pour cette dernière. Mais c'est à toi de voir ce que tu veux réellement faire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Admin
Age : 20
Localisation : Salle de danse
MessageSujet: Re: Don't tie me dow cause i'd never stay Dim 13 Nov - 21:48

Don"t tie me down cause i'd ever stay
ft Park Dewei



- Quoi que, je ne peut pas en attendre énormément d'un membre de la Green House.

J'ai légèrement haussé les sourcils. Je n'aimais pas vraiment ce genre de remarques que nous balançaient régulièrement les autres maisons. Je n'étais pas du genre à partir au quart de tour. Mais je devais avouer qu’aux vues du travail que je pouvais fournir, c'était plutôt irritant d'entendre ce genre de chose.
Malgré tout j'ai décidé de ne pas relever, ne connaissant qu'un peu trop bien l'arrogance des scarlet fox.

En revanche, j'étais un peu surpris de l'entendre avouer sans aucune gêne les raisons qui l'avaient poussé à prendre une doll. J'ai écouté attentivement ses déclarations, comprenant un peu mieux quel était mon rôle. Il aurait presque été facile de jouer les lèche-culs pour son argent, en faisant la discussion et en lui montrant de l'attention... Mais je n'étais pas du genre à me montrer hypocrite. J’étais même vraiment nul à ça… Si je voulais mentir ou jouer un rôle, j’avais plus l’air ridicule qu’autre chose, jamais crédible. Alors je me résolais souvent à être franc. Parfois c’était apprécié, d’autres fois ça me posait problème…
Je me demandais ce qu’il en serait avec lui. Du reste ça m’allait très bien tant que c’était gratuit. Restait à savoir si mon caractère allait passer avec le sien…

Je l’ai laissé finir de parler, prenant moi aussi quelques bouchées de mon plat, sans me soucier de savoir si je devais changer de fourchette gardnt la première que j’avais atrappé.
J’ai ensuite posé mon regard sur lui quelques instants avant de finalement répliquer.

“ T’as raison, je ne pense pas vouloir faire ça. Si je me suis inscrit c’est que j’en ai besoin, non ?”


J’ai continué de l’observer pensif. Ca ne pouvait pas être pire que l’année dernière de toute façon. Et je ne comptais pas revivre cette situation. Une chose était au moins sur, ça ne serait pas moi qui romprait le contrat.

“ Je suis prêt à faire ce qu’il faut. Reste à savoir si ça t’ira. Je ne suis pas très doué pour faire semblant alors...”


Je laisse ma phrase, gardant mon regard posé sur lui. S’attend t-il à ce que j’essaie de lui plaire ou au contraire, compte t-il faire avec ce que je suis ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Age : 20
MessageSujet: Re: Don't tie me dow cause i'd never stay Lun 26 Déc - 11:55

Don't tie me down cause I'd never stay.
Ft Kwang Hae Wen


Je haussais les épaules à sa première réplique. Qu'est ce qu'il voulait que j'ajoute de plus ? Sans vouloir l'admettre, il avait raison et il n'y avait plus rien à dire à ce sujet. En revanche la seconde m'avait fait détourner le regard. Parce qu'il comptait faire semblant et c'était tout ? Il ne comptait pas aller plus loin que ça ? Je soupirais, puis sans un mot, je me remettais à manger dans un silence si lourd qu'il avait finit par me mettre mal à l'aise. Et probablement lui aussi par la même occasion. En fait, il ne correspondait absolument pas à ce que j'attendais de lui et cette conversation, que je me tuais bizarrement à faire, était parvenue à m'irriter. Assez pour me couper l'appétit. Je reposais mes couverts sur la table, relevais les yeux vers lui puis continuais sa phrase sur un ton plus que sérieux, presque suppliant dans le fond.

- Alors ne fais pas semblant.

Je lui laissais le loisir de réfléchir sur le sens de ma réponse. Je ne payais pas une somme aussi intense pour qu'un type fasse semblant avec moi. Mes parents le faisaient déjà assez bien comme ça et ça avait le don de m'irriter. C'était d'ailleurs la raison pour laquelle j'étais en froid avec eux et ce qu'il venait de m'avouer, ça m'avait rappelé ce mauvais souvenir à leur propos. Je reprenais mes couverts tout en tentant de garder mon sang froid puis finissais le plat que je voulais finir pour ne pas gâcher une somme aussi énorme pour un repas que je n'aurais pas même finis. Puis pour appuyer mes propos, j'ajoutais.

- Je ne paie pas la fac en billets de monopoly. Je soupirais. Mes parents font déjà assez semblant comme ça. Et j'ai pas besoin d'un troisième daron qui en a rien à foutre de son fils, si ce n'est que pour lui parler de son entreprise qu'il doit à tout prix refiler à quelqu'un.

Oui, je m'étais fait beaucoup plus sec tout d'un coup, et alors ? C'était lui, le problème.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Admin
Age : 20
Localisation : Salle de danse
MessageSujet: Re: Don't tie me dow cause i'd never stay Mar 27 Déc - 23:08

Don"t tie me down cause i'd ever stay
ft Park Dewei
 

 

 

Je l'ai observé un instant, un peu surpris par sa réponse. De toute façon, même si je pouvais éventuellement faire des efforts, ma maladresse et mon manque de tact me rattrapaient toujours rapidement, alors il pouvait être certain que je n'allais pas jouer la comédie ou quoi que ce soit avec lui.

J'ai continué de le regarder en terminant mon assiette, tout à fait délicieuse au passage, même si je n'avais pas trop la tête à profiter de ce repas pourtant gratuit...
J'ai donc remarqué que sa mine s’assombrissait comme si son humeur venait subitement de changer. J’ai alors espéré que ça ne soit pas à cause de notre conversation, sans quoi cela allai être plutôt mal barré dès le début...

" - Je ne paie pas la fac en billets de monopoly. Mes parents font déjà assez semblant comme ça. Et j'ai pas besoin d'un troisième daron qui en a rien à foutre de son fils, si ce n'est que pour lui parler de son entreprise qu'il doit à tout prix refiler à quelqu'un."

Je suis resté un instant hébété face à cette réponse. En fait, j'avais carrément l'impression de ne pas être concerné. C'était comme si notre conversation avait fait remonter les mauvais souvenirs. D'ailleurs son ton c'était durcit. Sauf qu'en attendant, je n'y étais pour rien, moi. Ses problèmes de famille, du moins avec son père de ce que j'avais cru comprendre, ne me regardaient pas...

"Ohla ne t'en fait pas pour ça. Déjà parce que je suis pas ton daron et y a peu de chance que je le devienne. Mais quoi qu'il en soit, on verra bien comment ça se passera et puis c'est tout, non ?"

Mon ton était tout simplement normal. Je n'étais ni agressif ni ironique en disant ça. Seulement mon franc-parlé habituel. Malgré tout, je me suis dis qu'il était peut être préférable de changer de sujet de conversation. J'avais pas vraiment compris ce qu'il voulait de moi à part de la "compagnie". Quoi que même sur ça je savais pas trop comment m'y prendre... Mais quoi qu'il en soit, pas la peine de le facher dès le premier jour.
Je lui ai donc proposé de prendre mon numéro de téléphone afin qu'il puisse me joindre quand il voulait, ce qui me paraissait plutôt important vu notre "relation"... Ajouté à cela, je me suis permis de lui donner quelques informations concernant mes horaires afin qu'il soit un minimum au courant, histoire que ça n’empiète pas sur les cours ou quoi. Les owners, même si il avaient peu de limites, ne pouvaient pas empiéter sur le temps de cours.


 

 
made by gizibae

 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Age : 20
MessageSujet: Re: Don't tie me dow cause i'd never stay Ven 3 Fév - 2:16

Don't tie me down cause I'd never stay.
Ft Kwang Hae Wen


Je soutenais son regard, me demandant sérieusement si ce qu'il me répondait n'était pas une blague. Il se foutait de ma gueule, c'est ça ? Je n'osais pourtant rien répondre, probablement parce qu'il avait en toute logique raison. Je n'avais rien à contredire, et pourtant j'aurais aimé qu'il se la ferme. Je voulais que cette fois, ce soit moi cette personne que l'on écoute. J'en avais marre d'être placé sur le côté et abandonné en cours de route parce que je ne pouvais relever aucun défi et rendre les gens qui étaient orgueilleux et imbus d'eux-mêmes fiers de moi. Mes parents n'avaient jamais songé à se poser des questions sur mes sentiments, mes intérêts. Tout ça ils n'en avaient rien à foutre. Tant que je les servais, ça leur suffisait. Et ça je ne le supportais pas. Parce que je n'étais pas une roue de secours, j'étais humain. Comme eux. Je soupirais simplement, laissant le serveur finir de nous débarrasser puis j'échangeais à mon tour mon numéro avec Hae Wen.  Je l'enregistrais dans mes contacts avant de consciencieusement noter les horaires de ma doll. Je savais qu'elles allaient m'être utiles. Finalement, le gosse était plutôt perspicace. Je m'étais levé sans ajouter un mot, sur le point de partir. J'avais laissé quelques billets de pourboires, comme à mon habitude. De toute façon, ce n'était pas mon argent et je ne tenais pas à y faire gaffe pour autant. C'était celui de mes parents, et qu'ils soient d'accord ou non, je n'allais pas me priver pour leurs petites gueules. C'était une véritable guerre entre nous, et je ne comptais pas me laisser faire. En fait, j'étais à la recherche d'un plan pour m'échapper discrètement de l'avenir pré-fabriqué qu'ils m'avaient imposés d'avoir. Un mariage imprévu.. ça pourrait aider, ça. Pourquoi pas donc ?

Une fois sortis du restaurant, je me dirigeais vers ma voiture en compagnie de ma doll que je ramenais gentiment à la fac. Je ne pouvais pas dire que la rencontre s'était passée de manière excellente, bien au contraire, mais ça me suffisait pour l'instant. J'allais pouvoir réfléchir à beaucoup de choses et prendre le temps de les analyser pour peser le pour et le contre. Je restais sceptique, mais si je ne plongeais jamais la tête, je n'allais jamais pouvoir comprendre ce qui poussait tant les gens à être proches. Je voulais découvrir la sensation d'être apprécié par quelqu'un pour ce que je suis. Peut-être.. Non, j'espérais du moins qu'il soit ce genre de personne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Don't tie me dow cause i'd never stay

Revenir en haut Aller en bas
 

Don't tie me dow cause i'd never stay

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Fiche technique et news de Stay with me
» Dominican boatpeople resorted to cannibalism to stay alive
» La cahutte de God' ~
» Fate Stay Night RPG (demande de partenariat)
» guitatre electrique!!!

 :: Campus :: Ville universitaire-