AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
31.12.16 - le forum change de peau ! Réagis ici
Jettes un oeil à la petite intrigue ici.

Partagez
 

 Just a slave to you totally ▴ Jade & Seung

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Age : 20
MessageSujet: Just a slave to you totally ▴ Jade & Seung Ven 16 Sep - 21:34


Just a slave to you totally
ft Kwang Seung




Itaewon. Botton. 15h.

C'était tout ce qu'on m'avait dit. Alors que le taxi s'engageait dans une rue bondée qu'on ne risquait pas de traverser en moins de dix bonnes minutes, je jetai un énième coup d'œil aux deux mots griffonnés à la va-vite sur un morceau de papier. Je l'avais froissé et défroissé tant de fois que l'encre commençait déjà à s'estomper. Je n'étais arrivée à Séoul que depuis quelques jours, et j'avais une sacrée trouille de me perdre dans ces quartiers dont je ne connaissais même pas l'existence avant d'y mettre les pieds deux jours plus tôt. Mon père avait eu l'excellente idée d'engager un homme pour m'accueillir à l'aéroport et me faire visiter brièvement la ville. Une initiative qui ne m'avait pas fait de mal, compte tenu de mon sens de l'orientation tout à fait déplorable.

Je passai une main dans mes cheveux en soupirant. La veille, je m'étais épuisée à chercher l'emplacement de ce foutu "Botton" que tout le monde semblait connaître, mais que j'avais pourtant eu un mal fou à situer. Assise en tailleurs sur mon lit, j'avais épluché Google Map pendant plusieurs heures, un dictionnaire de hangeul à la main. Tout compte fait, il avait suffit que je tende mon papier au chauffeur pour qu'il hoche la tête en m'assurant que nous y serions en un rien de temps. J'espérais qu'il ne m'avait pas menti sur ce point, parce qu'il était déjà 14h30 et que je détestais arriver tout juste à temps. Maman me répétait sans arrêt que la ponctualité était la première des politesses.

- On y est ? demandai-je pour la troisième fois.

Le chauffeur me jeta un regard amusé dans son rétroviseur.

- Vous en faites pas, c'est plus très loin. Il vous attendra.
- Pardon ?


Il sourit et prit la rue sur sa droite.

- Votre petit ami. Il vous attendra, répéta-t-il.

Je ne pus réprimer un haussement de sourcils. Avais-je vraiment l'air de rejoindre un garçon ? Je ne portais rien d'affriolant, simplement un débardeur blanc sur un jean délavé, et mes éternelles Vans bleu ciel. J'avais fourré deux-trois trucs dans un sac à dos : mon portefeuille, des lunettes de soleil, un crayon et - le plus important - le contrat Blossom.

Le taxi me déposa en face d'un café à la devanture d'un bleu soutenu, sur la vitrine duquel était inscrit le nom Botton. Cela me renvoyait étrangement au contrat que j'étais venue signer. N'était-ce qu'un hasard ? il me semblait que le directeur de l'université, qui m'avait fait part du lieu de rendez-vous par mail, avait précisé que le tuteur de ma future doll en avait choisi l'emplacement lui-même. Ma doll... Je me demandais sur qui j'étais tombée, plus par curiosité que par réelle inquiétude. Quoi qu'il en soit, le directeur ne m'avait rien dit à son sujet, et je n'avais aucune idée de si c'était normal ou pas.

Une fois le chauffeur rémunéré, je relevai consciencieusement mes cheveux en un chignon flou, dont s'échappèrent aussitôt quelques mèches bleues. Un sentiment d'appréhension se mêlait peu à peu à mon impatience, et sans attendre plus longtemps, je poussai la porte de l'établissement. Je découvris un bar moderne, aux murs gris anthracite et au mobilier en bois. Sans surprise, je ne reconnus pas la musique d'ambiance qui passait. Au serveur qui me faisait signe de m'installer, je demandai :

- Excusez-moi, savez-vous si un de vos clients attend quelqu'un ?

Il m'indiqua un homme, assis à une table de quatre, qui était de toute évidence tellement plus vieux que moi que j'hésitai un instant à venir à sa rencontre. Et puis, mettant ma réserve de côté, je m'approchai de lui et le saluai poliment.

- Bonjour monsieur, je suis Choi Jade. On m'a envoyée en tant qu'owner pour le parcours Blossom.


made by gizibae

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Just a slave to you totally ▴ Jade & Seung Dim 23 Oct - 18:49

Just a slave to you totally
ft Choi Jade




Un soupir d’agacement s’échappa d’entre mes lippes entre-ouvertes, alors que mes doigts parcouraient le sol à la recherche du coupable de ce réveil en trombes : mon téléphone portable. De mes yeux mi-clos, je scrutais l’écran éclatant de lumière, m’éblouissant par la même occasion.

« Fait chier. » lâchais-je allègrement dans le silence de la chambre encore plongée dans le noir.

Mon tuteur, qui ne me lâchait plus les basques depuis qu’il avait réussit à me trouver une solution de secours n’arrêtait pas de me harceler de messages depuis une dizaine de minutes, pour me rappeler que j’avais un rendez-vous essentiel aujourd’hui. Rendez-vous auquel je n’avais certainement pas envie d’assister, et dont il ferait assurément partie, car il était inconcevable de me laisser seul. Il était pire qu’une mère-poule. Surprotecteur à souhait, et pète-couilles à n’en plus pouvoir. J’avais envie de lui arracher les yeux. Néanmoins, je ne pouvais qu’être flatté par l’attention qu’il m’accordait. Je n’y avais jamais été habitué à vrai dire. C’est pour ça que ça me courrait sur les nerfs. Il était neuf heures trente putain. Ce n’était pas une heure décente pour se lever. Ignorant pour la énième fois son message d’inquiétudes, je laissais tomber l’engin de tous mes malheurs sur le sol. Il était de toute façon largement éclaté, ce n’était pas un petit shoot de plus qui le ferait mourir, bien loin de là.

Je ne me pointerai pas au lieu de rendez-vous. Je n’avais pas envie d’y participer. Il m’avait obligé à m’inscrire à ce truc débile. Je préférai encore moisir en prison plutôt que d’être l’esclave d’un gosse de riche. J’avais déjà été celui de ma mère, j’avais largement fait mon quota. Si dans mes jeunes années je n’étais qu’un pauvre clébard effrayé, aujourd’hui, j’étais devenu un bâtard atteint de la rage. Elle me dévorait au plus profond de mes entrailles, pour me pousser à attaquer. Tout détruire. Ma vie ne valait plus rien.

Je m’affalais de nouveau sur mon lit, avant de fixer le plafond, sans grand intérêt. J’étais tout simplement trop fainéant pour me lever directement. J’avais tout de même envie de profiter de ma matinée pour glander sans rien faire. J’étais trop habitué au rythme militaire imposé en maison de correction pour ne pas tenter de casser mon quotidien. J’avais rêvé pendant des années au matin où je pourrais rester sous la couette en toute sécurité. Rapidement, je fus de nouveau happé par Orphée, et sans résistance, je finis par m’endormir.

-----------------------------------------------------------------------------------------------
« J’espère qu’il va venir. »


Assit seul à la table d’un restaurant, les doigts croisés et la tête posé dessus, Min Seok, quarante cinq ans attendait avec une impatience évidente l’arrivée de son petit protégé. Il était bien délicat de sa part de ne pas être passé le chercher, et voilà qu’il retombait dans ses vieux démons d’appeler le jeune homme toutes les minutes, sans avoir de réponse, comme d’habitude. Ses collègues lui avaient dit de lâcher l’affaire. De tout laisser tomber. Que ce môme n’en valait pas la peine, et qu’il finirait dans le métro de Séoul avec les autres clochards, trop défoncé pour réussir à se lever. Sa femme lui avait dit de s’accrocher. Que ce gosse finirait par se rendre compte des opportunités qu’il lui offrait. Qu’il finirait par le remercier. Mais qu’il fallait qu’il soit un peu moins poule. Que le gosse qu’il couvait depuis des années avait à présent vingt et un ans. Que c’était un grand garçon qui savait prendre les bonnes décisions. Mais Min Seok ne pouvait pas s’empêcher de vouloir paterner cette boule de haine. Il mourrait d’envie de le faire sourire, de le protéger. Il avait tellement vécu, et pourtant, aucune larme n’avait passé la barrière de ses yeux perpétuellement ternes.

C’est à ce moment qu’elle arriva. Choi Jade, celle qui devait prendre le relais pour Seung. Celle qui permettrait à son poulain d’accéder aux études qu’il méritait depuis le temps. Pour qu’il puisse faire taire les rageux, et qu’il montre qu’il serait mieux qu’un clochard défoncé trop perdu pour savoir où il vivait. Min Seok, vêtu d’un costard se leva, avant de s’incliner respectueusement.

« Je vous en prie mademoiselle, prenez place. Je me présente, Kim Min Seok, représentant de Kwang Seung. Il ne devrait pas tarder ! »


Enfin je l’espère… Min Seok reprit place, avant d’interroger la jeune femme pour savoir si elle voulait boire quelque chose, un sourire rassurant sur le coin des lèvres. Son contact avec les jeunes était plutôt bon, ce qui faisait qu’ils avaient tous tendance à se sentir à l’aise avec lui. Il avait un peu cette figure du psychologue. Mais actuellement, il commençait très sincèrement à s’inquiéter. Il n’était pas si certain que Seung allait pointer le bout de son nez. Ce gamin était bien trop buté pour faire ce qu’on lui disait, même si c’était pour son « bien. »

Alors que sa crainte commençait à être fondée, il senti une présence à ses côtés, empestant le tabac. Son regard se porta sur cette masse colossale jusqu’à apercevoir le visage de Seung. Un sourire de soulagement se dessina à peine sur ses lippes, alors qu’il se levait pour poser sa main dans la nuque de Seung, et de l’inviter à s’asseoir, à ses côtés, en diagonale de Jade.

« Voici donc Kwang Seung mademoiselle. »




made by gizibae

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Age : 20
MessageSujet: Re: Just a slave to you totally ▴ Jade & Seung Mer 26 Oct - 15:55

Just a slave to you totally
ft Kwang Seung




Il n’y avait pas à dire, Kim Min Seok m’avait fait forte impression. Son sourire rassurant, sa politesse irréprochable, tout me mettait en confiance, et c’est le plus naturellement du monde que je lui réclamai un café. Un café viennois, mon préféré. Je doutais un peu qu’on puisse en trouver à coup sûr à Séoul, mais il ne coûtait rien d’essayer. « Qui ne tente rien n’a rien » : c’était la devise de ma mère, que je m’étais appropriée jusque dans les choses les plus bénignes du quotidien.

Étrangement, la « doll » qu’on m’avait attitrée était non seulement en retard, mais également représentée par un tuteur. N’avait-il pas de parents ? Ou ne pouvait-il pas, plus simplement, venir se présenter tout seul ? Le parcours Blossom avait été mis en place pour donner aux plus démunis une chance de faire de bonnes études, il était donc évident que ledit Kwang Seung et moi ne serions pas issus du même milieu social. Nous n’aurions ni la même expérience de la vie, ni la même conception des choses. Peut-être même trouverait-il humiliant de dépendre de l’argent d’une tierce personne afin de financer ses études. Peut-être allait-il me haïr. Peut-être que le premier élève que j’allais rencontrer s’avèrerait être quelqu’un d’odieux, ou de profondément méprisant. C’est en échangeant quelques mots avec Kim Min Seok que je pris conscience de ce risque. Cette fois, je n’en menais pas large.

Je n’avais pas encore terminé ma tasse lorsque le fameux Seung fit son apparition. Au premier coup d’œil, je pus deviner que mes craintes n’étaient pas infondées. C’était un jeune homme grand, musclé, probablement de quelques années mon aîné, dont le regard me frappa. Noir, grave. Intense. Profond. Je le dévisageais franchement, un petit sourire aux lèvres, et lui adressai un signe de tête. Quitte à ne pas s’entendre, autant être naturelle dès le début.

- Salut ! déclarai-je tandis qu’il prenait place à table. Ravie de faire ta connaissance, Seung.

Il dégageait une forte odeur de tabac, ce genre de parfum viril et agressif qui pouvait être aussi désagréable qu’enivrant. Cela dit, je ne cillai pas, et lui tendis la carte des boissons posée à côté de moi.

Machinalement, je me mis à fouiller dans mon sac pour en sortir le fameux contrat Blossom. C’était un dossier de quelques pages que j’avais soigneusement étudié, notamment à bord de l’avion qui m’avait emmenée en Corée. Les pages commençaient à s’écorner, à force d’être brinquebalées sans ménagement aucun. Je les posai sur la table, tranquillement. Rien n’était encore fait. Ma vie n’allait certainement pas changer sous prétexte que mes parents finançaient les études d’un parfait inconnu en plus des miennes… Si ?


made by gizibae

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Just a slave to you totally ▴ Jade & Seung Ven 28 Oct - 17:39

Just a slave to you totally
ft Choi Jade




Je levais les yeux pour suivre du regard l’homme qui venait de se mettre debout, avant de me prendre par la nuque. D’un geste habile et discret je me débarrassais de cette main glissée subtilement dans mon cou. Sans se faire prier, il la retira, comme si rien n’étais jamais arrivé. Comme si nous étions en excellent terme, et qu’il l’avait fait de lui-même. D’un simple regard, il m’ordonna de prendre place à ses côtés. Maintenant que j’étais là, autant le satisfaire. Je n’sais même pas pourquoi j’avais ainsi changé d’avis à vrai dire. Prit d’un semblant de remords, probablement. Pourtant, je n’étais pas particulièrement ce genre de personne à me soucier des autres, et encore moins d’un connard qui feignait l’affection pour avoir un magnifique trophée de chasse à exhiber devant tous ses collègues.

A part ça, il me présente à l’autre gamine, mais ne m’adresse pas un mot. J’m’en fou en fait. Je n’ai même pas prit le temps de lui adresser un regard. Cette connasse qui va me prendre pour son chien, et à laquelle je devrais me soumettre. Et je devais faire semblant de l’apprécier ? Lui sourire, et lui faire croire que je la trouve cool ? Jamais. Pour avoir cette idée, il fallait vraiment être malsain. Quelle personne normalement constituée apprécierait prendre un autre être humain pour sa poupée ? Les gens déconnectés de notre réalité, tout simplement.

Je savais que nous n’étions pas du même monde. Elle faisait partie de ces gosses de riches à avoir péter dans la soie dès leur naissance. J’étais plutôt ce genre de débile à avoir manqué de crever la bouche ouverte sans que personne ne s’en soucie. Un déchet de la société, tout simplement. Mon regard tout d’abord porté sur mes mains abîmées par le manque d’équipement évident que je subissais se reporta finalement sur celle qui formera avec moi un binôme, alors qu’elle m’interpellait. Elle m’avait détaillé de la tête aux pieds juste avant. J’avais senti ce regard plein de jugement se poser sur ma personne, et c’est d’un air mal aimable que je l’observais. Le visage froid, le regard accusateur. Cet air de rustre qui me connaissait si bien, tout simplement.

Je sentis un pied s’écraser violemment sur mon genou, sous la table. Je serrai la mâchoire. Ce connard de Min Seok ne perdait rien pour attendre, et très rapidement je lui casserai la gueule, parce qu’il commençait à réellement me taper sur le système.

« Ouais. » lâchais-je, pour satisfaire mon « éducateur. »

Ce dernier esquissa un sourire désolé à l’attention de mon interlocutrice. Le dialogue allait être compliqué, et il le savait. Parce qu’il me connaissait à force. Parce qu’il avait apprit à en savoir plus sur moi. Et pourtant, j’étais loin d’être attendri par ce qu’il faisait pour moi. Parce que tout n’étais qu’hypocrisie.

« Il est un peu introverti, mais quand on apprend à le connaître un peu, il est beaucoup moins antipathique. » tenta de rattraper Min Seok.

Un petit rire étouffé passa la barrière de mes lippes, alors que je faisais mine de me gratter le nez pour planquer ce rictus que m’avait suscité la phrase de ce vieil homme. Espérait-il réellement qu’elle me prenne sous son aile ?


made by gizibae

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Age : 20
MessageSujet: Re: Just a slave to you totally ▴ Jade & Seung Ven 28 Oct - 19:11

Just a slave to you totally
ft Kwang Seung




L’atmosphère était foutrement tendue, et je me doutais qu’il n’y avait rien à faire. J’aurais voulu comprendre ce que signifiait cette semi-accolade qui m’avait semblé si chaleureuse quelques instants plus tôt, et cet air crispé qu’arborait Kim Min Seok malgré tous ses efforts pour garder sa jovialité. Mais par-dessus tout, je m’interrogeais sur la froideur de Seung. « Ouais » ? Sérieusement ? Il n’était pas introverti, il m’était carrément hostile !

Ses iris d’une noirceur lourde de reproches, cet ostensible mépris qu’il me jetait à la gueule, tout me criait de partir en courant. Que je n’avais pas ma place à cette table. Qu’un de nos deux noms était de trop sur ce contrat. En affrontant son regard, mes craintes se confirmèrent. Il me haïssait, d’une haine viscérale qu’il ne pouvait ni contenir, ni dissimuler.

- Ça ne fait rien, répondis-je à son tuteur.

Doucement, sans détacher mon regard de celui du jeune homme, je fis glisser le contrat devant moi. Je n’allais pas passer par quatre chemins.

- Je suppose que tu sais très bien en quoi consiste le parcours Blossom. Je vais quand même éclaircir les quelques points qui pourraient t’ennuyer. Si tu signes ce bout de papier, officiellement, tu devras répondre présent à chaque fois que j’aurai besoin de toi, en échange de quoi mes parents financeront tes études. Ça, c’est pour les formalités.

J’esquissai un sourire. On attaquait le cœur du problème.

- Officieusement, les choses sont légèrement différentes. Mes parents payent tes études. C’est pas mon argent, j’ai pas mon mot à dire là-dessus. Tout ce que je peux faire, de mon côté, c’est te foutre la paix. Le but c’est que tu fasses tes études dans les meilleures conditions possibles, pas que tu passes ta vie à faire le ménage chez moi ou à aller me chercher du café aux heures de pause. Tu fais ta vie, je fais la mienne, point.

Je poussai les feuilles devant Seung.

- À toi de voir.

J'avais délibérément ignoré l'homme qui l'accompagnait, soucieuse que le fin mot de l'affaire ne revienne qu'à lui, et à lui seul. J'étais pas là pour l'humilier, juste pour lui filer un coup de main. Et quel coup de main !

Un soupir passa la barrière de mes lèvres avant qu’elles se closent. Pourquoi est-ce que je me donnais autant de mal alors qu’il était clair que ce type n’en ferait qu’à sa tête ?

« Putain, Jade, tu t’es prise pour Mère Theresa ou quoi ? »

Je fis taire l’odieuse petite voix qui me poussait à suivre le règlement à la lettre en faisant de ce garçon un esclave, bien résolue à suivre mes principes. Merde alors ! J’avais décidé de faire du droit, pas d’user et abuser du confort prodigué par l’argent pour faciliter mon quotidien au dépend de celui d’autrui !


made by gizibae

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Just a slave to you totally ▴ Jade & Seung Ven 4 Nov - 21:45

Just a slave to you totally
ft Choi Jade




Elle ne perdait pas le temps. Sa fausse impertinence, cette façon qu’elle avait de me défier en se cachant derrière le masque d’une enfant sage me plaisait. Elle ne voyait pas en moi l’enfant perdu qu’ils voyaient tous depuis des années. Non, elle, elle voyait clair dans mon jeu. Elle savait que je ne voulais pas être là. Elle ne cherchait pas à me mettre à l’aise, ou même à me faire aller mieux. Min Seok ne captait rien. Pour lui, c’était une gamine parfaite au sourire d’ange, qui était ma salvatrice. Il me regardait comme si j’étais un clébard perdu et terrifié. Il ne se rendait pas compte que j’étais devenu un bâtard enragé. Il était rongé par une peur : celle que je lui morde la main.

Je ne baissais pas le regard face à cette nana là, dont je ne connaissais toujours pas le prénom. Elle fit glisser le dossier face à moi, tout en tenant un discours pseudo-enchanteur de bonne petite fille qui aide les plus démunis. Ça y est, elle m’agaçait.

« Tu te prends pour mère Thérésa ? » lâchais-je agressivement.

Du coin de l’œil, je pu apercevoir Min Seok baisser les yeux, blasé de mon comportement, un soupir discret passant la barrière de ses lippes, alors qu’il était dépité de la situation. Il avait cru que je me comporterais comme un ange ? Je n’étais pas ici pour être pris pour une bonniche, mais je l’étais encore moins pour être pris en pitié.

« Ecoute moi bien, c’est bien mignon de ta part de tenter de te laver les mains d’être née dans la fortune, et d’avoir pété dans la soie toute ta vie. C’est bien sympa de vouloir tenter de faire une bonne action, qu’elle vienne de toi ou de tes parents, pour avoir bonne conscience. Mais j’suis pas là pour te laver les mains. J’suis pas là pour qu’on me prenne d’une vague pitié. Tu vaux p’têtre mieux qu’moi à cause de ta fortune, mais j’t’apprends un truc, j’suis aussi un être humain. J’ai jamais voulu qu’on m’prenne pour le p’tit chien-chien à qui il faut donner à manger. J’suis une personne comme une autre, et mon fric, j’suis là pour le gagner, pas pour attendre la bouche ouverte qu’un morceau de viande me tombe dans la gueule. T’as pigé ? Alors si t’es juste là pour faire la meuf sympa et pleine de bonnes intentions, t’as pas misé sur le bon cheval. Quitte à vivre comme une sous-merde, autant gagner ma vie de façon honnête. »

Etrange discours venant de la part d’un gamin qui avait passé sa jeunesse en maison de correction, à côtoyer les voleurs à la tir, et les petits malins au regard méprisant. J’étais p’têtre pas né au bon endroit, mais en tout cas, j’avais toujours eu des valeurs, qu’elles soient connes ou non, et profiter de l’argent de quelqu’un d’autre ne m’intéressait pas. Depuis quand la vie était-elle aussi facile sérieusement ?

Je me levais de ma chaise, sortant mon paquet de clope de la poche intérieure de ma veste en cuir, avant de lancer un regard des plus noirs à Min Seok.

« Je vais fumer. » j’ai dit grossièrement, et j’me suis cassé sans demander mon reste.

Qu’ils soient là, ou non à mon retour, j’m’en battais les couilles. J’avais toujours avancé seul dans ma vie, et ça n’allait pas changer grand-chose pour moi de l’être à nouveau.

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

« Pardonnez sa grossièreté mademoiselle Choi. Il est un peu brute de décoffrage, mais dans le fond, ce n’est pas un mauvais garçon. Mais je ne peux vous forcer à l’accepter comme doll. Comme vous avez pu le voir, ce n’est pas une mince affaire que de côtoyer ce garçon. Il a toujours été seul, je suppose que c’est pour ça qu’il est maladroit. Vous désirez quelque chose à manger, à boire ? »

Min Seok se confondait en excuses. Lui, habituellement si confiant se retrouver dans une situation des plus délicates, à ne plus savoir où se trouvait très exactement sa place. Son teint habituellement halé avait laissé place à deux joues rougies par la colère et la honte.


made by gizibae

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Age : 20
MessageSujet: Re: Just a slave to you totally ▴ Jade & Seung Sam 5 Nov - 16:47

Just a slave to you totally
ft Kwang Seung




J’avais amorcé une bombe. Pas une bombe à retardement, non. Une de ces bombes qui te pètent entre les mains en moins de deux. Seung était un fauve. Une de ces bêtes bouffées d’orgueil qui ne se laissaient pas toucher. Ce gars-là était probablement dans une merde folle, et, borné comme il l’était, il refusait d’attraper la main que je lui tendais. Au lieu de me vexer, sa réaction m’interpellait. Ce type m’intriguait. Comment pouvait-il faire le difficile quand son avenir était en jeu ? Cette opportunité ne se représenterait pas deux fois à lui, mais il me crachait au visage comme si j’étais responsable de tous ses démons.

Tout juste Seung avait-il passé la porte de l’établissement que son tuteur se confondait déjà en excuses. Mon sourire s’était encore agrandi. Cette nouvelle vie promettait de sacrés rebondissements. D’un signe de tête, j’avais repoussé la proposition du pauvre Monsieur Kim.

- Je vous remercie, je n’ai pas faim, lui répondis-je simplement tout en me redressant. Vous voulez bien m’excuser ?

À vrai dire, je ne lui laissais pas le choix. Je m’étais levée, avais attrapé mon sac et, après une brève hésitation, y avais glissé le contrat.

Pauvre Monsieur Kim, ouais… La relation qu’il entretenait avec Seung me laissait perplexe. Seung n’avait rien d’un enfant paumé qu’il fallait couver. J’avais l’impression que son tuteur s’imposait à ses côtés comme si son protégé était l’un de ces gosses désespérément irresponsables auxquels il était impossible de faire confiance.

Une fois dehors, je rejoignis Seung qui s’était un peu éloigné, clope au bec. Une fois à sa hauteur, je m’adossai au mur d’une maison, et laissai négligemment tomber mon sac à dos à mes pieds.

- J’ai du mal à comprendre pourquoi t’es là. On dirait que t’as aucune envie de les faire, ces études. C’est quoi le cursus qui t’intéresse ?

Je fouillai machinalement la poche de mon jean et en extirpai un briquet. D’un geste sec, j’en fis jaillir une flammèche sur laquelle je soufflai doucement.

- J’suis pas là pour te prendre en pitié , déclarai-je simplement. Ce fric servira à rien, si tu le prends pas. Mets ta fierté de côté deux minutes au lieu de te débattre. C’est de rien me devoir qui te gêne ? Ne pas avoir de dette, ça en fait de l’argent sale ?

Je rallumai le briquet une deuxième fois ; un claquement, et la flamme jaillit de nouveau.

- Si tu trouves une liasse de billets par terre, tu la ramasses pas ?


made by gizibae

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Just a slave to you totally ▴ Jade & Seung Dim 20 Nov - 17:17

Just a slave to you totally
ft Choi Jade




Je m’adossais contre un mur, allumant ma clope, avant de tirer dessus, sans réellement prêter attention à mon entourage. Cette entrevue m’avait agacé, et je n’étais pas loin d’être sur le point de tout envoyer bouler, Min Seok en premier. Il commençait à me taper sincèrement sur le système. Je n’étais plus un enfant depuis bien longtemps à présent. Il était temps pour lui de s’en rendre compte, et si pour lui faire ouvrir les yeux, je devais commencer par lui mettre un coup de poing, je n’hésiterai pas à le faire. Je n’étais pas le genre à faire dans la dentelle, et la patience dont je faisais preuve avec lui ne me ressemblait pas.

J’avais enfilé ma paire d’écouteur, pour lancer à fond le dernier morceau de hard rock que j’avais découvert. Je sais. J’étais un cliché. Ce gros balourd à la veste en cuir, et la clope au bec, alors qu’il regardait avec mépris la plupart des personnes autour de lui. Mais bon Dieu que j’m’en foutais. Si quelqu’un avait un problème avec ça, pas de problème, mais qu’il ne vienne pas pleurer s’il avait mal. Fallait pas me chercher.

Au bout de quelques instants seulement, je sentis une présence à mes côtés, ce qui me fit tiquer, elle ne semblait pas bouger. Je posais mon regard sur la petite chose qui me paru extrêmement fragile à ce moment précis, alors qu’elle faisait tomber son sac à dos à ses pieds. Elle me voulait quoi encore celle-là ? Je retirais, par politesse un de mes écouteurs, je ne sais même pas pourquoi. Il faut croire que parfois j’étais enclin à faire quelques efforts. Peut-être face à cette fragilité qu’elle dégageait (malgré un contraste non négligeable avec ce côté un peu brute qu’elle arborait.)

« J’ai pas envie de les faire ces études, non. Je suis barman et ça me suffit largement, mais faut croire que le gouvernement est pas d’cet avis. »


Je répondis sèchement, sans même soulever la deuxième question. Déjà, j’en avais trop dit, et ça ne me ressemblait clairement pas de faire des phrases aussi longues que la dernière que je venais de pondre. Décidément, aujourd’hui, je me surprenais de bien des manières. Il fallait vite que je me calme avant de devenir n’importe quoi. Fallait que je retrouve ce côté agressif qui assurait ma tranquillité.

Son discours finit par m’agacer, et je serrai les poings, tirant violemment sur le reste de clope qui me restait, avant de la fusiller du regard. Pour qui se prenait-elle pour me parler ainsi ?

« Sans déconner, tu te prends pour qui pour me donner des leçons ? »


Ça y est, j’étais hors de moi. Mon mégot tomba à mes pieds, ma grosse godasse vint s’abattre dessus, alors que je faisais volte-face pour me poster devant la demoiselle, et l’acculer contre le mur, mon bras au-dessus de sa tête, mettant mon visage au niveau du sien, l’obligeant à me regarder en ayant attrapé son menton de ma main libre.

« Ecoute poulette, j’vais pas te le dire deux fois, t’as compris ? J’suis pas un gentil garçon, j’suis pas un agneau, pigé ? J’hésiterai pas à flinguer un mec parce qu’il m’a mal regardé, ou parce qu’il m’a un peu trop irrité. Donc un conseil, évite de trop jouer avec mes nerfs si tu veux pas te retrouver dans la merde. »

« Seung ! »


Je retournais mon regard vers mon tuteur alors que je lâchais la jeune femme, en serrant les dents. Je ne l’avais pas blessé. Ma poigne sur son menton avait été douce, et je pense qu’il était assez facile de deviner qu’en réalité je n’aurai jamais levé la main sur elle. J’avais beau être un salop, j’avais des principes.

« Toi, ferme ta gueule. Tu commences vraiment à me péter les couilles à me suivre comme si j’étais un gosse. Qu’est ce qu’t’as pas compris hein ? J’veux pas d’ton aide, alors arrête toi, et fou moi la paix. »

Je remis en place ma veste en cuir, tournais les talons, et allumais une nouvelle cigarette, avant de m’éloigner, sans aucuns remords. Je me fichais pas mal de ce contrat. Au final, il valait peut-être mieux que je retourne en taule.

-------------------------------------------------------------------------

Min Seok se précipita vers Jade, de nouveau mal à l'aise, alors qu'il venait d'encaisser les paroles de Seung qui s'éloignait à présent. Il ne pouvait plus faire grand chose pour cette histoire de contrat à présent. IL venait tout simplement de mener indirectement une jeune fille à mal.

"Vous allez bien mademoiselle Choi ?" s'enquit-il.

made by gizibae

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Just a slave to you totally ▴ Jade & Seung

Revenir en haut Aller en bas
 

Just a slave to you totally ▴ Jade & Seung

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Jade - The little flower is lost in this big world
» Pour la jolie et rebelle Jade Campbell
» Jade McGrégor, une héritière mystérieuse
» Jade Bennson - Hey ! What did you expect ?
» Jade McGregor ♣ Une mystérieuse héritère...

 :: Séoul :: Itaewon :: Botton-