AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
31.12.16 - le forum change de peau ! Réagis ici
Jettes un oeil à la petite intrigue ici.

Partagez
 

 Euh...vous êtes qui? ft Ezra

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Age : 18
Localisation : La tête dans le dico
Humeur : sérieuse
MessageSujet: Euh...vous êtes qui? ft Ezra Lun 19 Sep - 23:12

Junho ferma les yeux en soupirant d’aise. C’était chaud. C’était doux et agréable. La caresse du soleil sur son visage. Le temps avait commencé a se rafraîchir depuis une petite poignée de semaines maintenant. L’été était maintenant derrière eux et au lieu de fuir la chaleur comme quelques jours plus tôt, là il savourait cet instant. A tâtons il avait déposé son livre puis ses grosses lunettes sur le banc en pierre où il était installé, juste à côté de lui, et s’était un peu penché en arrière, ses bras appuyés sur les rebords de son siège. Et ainsi calé, il oubliait tout ce qui l’entourait. Il oubliait les adolescents qui parlaient fort dans la cour, il oubliait qu’il n’était pas très apprécié ici ou non plutôt, il oubliait qu’il était totalement invisible pour l’intégralité des membres de cet établissement. Il ne pensait plus non plus à sa mère, malade. Ni à son père qui semblait toujours sur le point de tomber de fatigue à force de trop travailler. Il ne pensait qu’à lui et au bien-être qu’il ressentait à cet instant.

Certes il aurait préféré partager ce moment avec un ou une amie. Ou même, il aurait voulu se prélasser sous le soleil avec la petite-amie qu’il n’avait jamais eu. La laisser poser sa tête sur ses genoux pour qu’elle puisse s’étendre et caresser avec toute la délicatesse du monde ses beaux cheveux doux et soyeux. Il admirerait son beau visage assoupi jusqu’à graver chacun de ses traits dans sa mémoire et se pencherait parfois pour chuchoter des choses romantiques à son oreille. Mais non, il était célibataire et bien trop timide pour ne serait-ce que dire bonjour à la fille qu’il aime en secret. Cette réflexion vit grimacer le garçon qui baissa un peu la tête, démoralisé. Pourquoi fallait-il toujours que sa solitude lui revienne en pleine figure? Il devrait être content non? Il avait beaucoup de temps pour lui, ne devait pas se forcer à être ce qu’il n’était pas et pouvait économiser pour aider sa famille en vendant ses oeuvres érotiques, anonymement bien sur.

Non il n’était dépendant de personne et c’était certainement mieux comme ça. Tant qu’il avait l’amour de sa famille tout lui convenait. Et tant aussi qu’il avait l’amour de ses lecteurs. Bon, certes personne ne connaissait son véritable hobbie. Il ne le connaissaient qu’à travers un simple surnom: Aya. Personne ne suspectait que l’auteur de ses mangas érotiques et surtout homosexuels puisse être un homme dans son genre. Beaucoup de ses admirateurs pensaient avoir à faire à une jeune fille en fleur avec les hormones qui la travaillent. Et il fallait dire qu’il n’hésitait pas à les pousser dans cette direction. Il mourrait de honte si un jour quelqu’un perçait son mystère. Autant dire qu’il valait mieux que personne n’entre dans sa chambre. Alors tant qu’il se la jouait solo, malgré lui, son secret était bien gardé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Age : 23
MessageSujet: Re: Euh...vous êtes qui? ft Ezra Ven 23 Sep - 2:40

I missed you
I put my heart into your hands. Here's my soul to keep. Δ J.B.

Il faisait une chaleur inhumaine ce jour-là. Ezra détestait la chaleur qui rendait sa peau poisseuse, qui engourdissait ses membres et brouillait son esprit. S'il n'avait pas eu un minimum la notion de décence, il se serait baladé sans nul doute, complètement nu même sur le campus, sans aucune gêne d'ailleurs. Ca n'était pas son genre que d'être gêné. Il assumait ce qu'il était, n'avait aucune honte. Mais au lieu d'exhiber ses parties intimes à l'air libre, il avait dû opter pour un simple un simple tee-shirt blanc à manches courtes et un jean clair. Mais il aurait largement préféré pouvoir se balader en tenue d'Adam.

Manger dehors, seul, c'était son rituel. Il n'était pas doué pour se mêler à ses paires, à la foule. Et au fond, il ne le recherchait pas vraiment. Et puis il pouvait ainsi profiter du calme et s'amusait à observer sans un mot les gens vagabondant dans le parc. S'y mélangeaient lycéens et étudiants des niveaux supérieurs. Pourtant il était sidéré de constater que la sociabilisation entre les deux "clans" était rare. Après, il n'était pas un exemple lui-même de cette pratique humaine qu'était celle de se mixer aux autres, faire connaissance, échanger... Aussi n'émettait-il aucun jugement. Il était juste un peu surpris.

Observer les inconnus n'était pas ce qu'il préférait, cependant. Oh non. Ce qu'il préférait par-dessus tout dans ces moments-là, c'était de l'observer, lui. Junho. Lui ne lui accordait jamais aucun regard. Comme si Ezra était invisible... Ou que Junho était trop ancré dans son propre monde pour prendre conscience du reste... Mais ça le fascinait de pouvoir l'admirer de loin, jauger ses attitudes, son comportement, comme s'il était à l'affût d'un animal sauvage pour un documentaire animalier. Il y avait de cette curiosité dans sa façon de le regarder. Mais il y avait surtout beaucoup d'admiration, une fascination certaine. Car Junho était exactement comme dans ses souvenirs. Plus beau même encore. Il avait cet air candide, avec des joues un peu pouponnes, des yeux certes petits mais malicieux et - quand il avait la chance de l'entrevoir - un sourire à se damner, avec des petites dents légèrement décalées mais qui ne l'en rendait que plus adorable. Il était d'une perfection sans nom qui lui offrait dans le creux du ventre, des milliers de papillons.

Jusqu'alors, Ezra n'avait pas pu se résigner à l'approcher. Il se savait assez peu doué pour aborder les gens. Pourtant, aujourd'hui, il s'approcherait. Il en avait envie. C'est comme quand on passe devant une vitrine de pâtissier, que la religieuse au chocolat nous fait de l'oeil mais qu'on décide de ne pas céder. Pas tout de suite. Parce qu'on fait régime ou parce qu'on est pressé, parce qu'on ose pas entrer pour une seule et même religieuse... Pour plein de raisons ! Il s'était trouvé des excuses jusqu'alors pour ne pas passer la porte de la pâtisserie, pour ne pas entrer dans l'espace vital du garçon. Mais aujourd'hui, l'envie était trop forte. Leurs retrouvailles semblaient inévitables. De toutes manières, il fallait bien qu'il l'approche, non ? C'était inutile de repousser l'échéance. Il était son "owner" après tout. Ce terme le rebutait un peu, il n'aimait pas l'idée de le posséder. Enfin... si un peu mais le sous entendu derrière avait quelque chose de déplaisant. Comme si Junho était sa chose... mais il n'avait trouvé que cette solution pour le retrouver.

Il se leva, enfin, époussetant son derrière de l'herbe fraîche qui aurait pu s'y coller. Puis il s'avança, jusqu'au banc sur lequel se prélassait le brun. Il arborait un sourire qui se voulait engageant... Se voulait... Peut-être ressemblait-il plus à un psychopathe qu'à autre chose mais bon, au moins il essayait. Il se planta devant le jeune homme et attendît que ce dernier ouvre les yeux. Quand ce fût le cas, il s'exclama "Salut !" en secouant la main avec enthousiasme. Il devait avoir l'air complètement stupide. Mais il ne s'en rendait pas vraiment compte. Finalement il vînt se vautrer à ses côtés et posa une main sur son épaule. "Qu'est-ce que tu fais tout seul ici, Junho ?" s'enquît-il naturellement comme s'ils ne s'étaient jamais quitté. Il parait du principe que Junho l'avait reconnu. Ce qui n'était peut-être pas du tout le cas.... "Tu es toujours tout seul à l'heure du repas. Comment ça se fait ?" continua-t-il sur le même ton sans vraiment lui donner l'occasion de répondre. Et il enchaîna, tout aussi vite : "J'adore tes chaussures ! C'est quelle marque ?" Et il empoigna sa jambe pour la relever dans sa direction et scruter plus à son aise les baskets du garçon. Ca relèverait presque de l'agression si ça ne partait pas d'un bon sentiment et d'une incapacité totale à faire "ami-ami". Il ne s'était pas présenté et engageait une conversation qui passait du coq à l'âne... Ca commençait bien. Ah oui, pour lui tout allait bien ! Il était à côté de son Junho et il pouvait enfin lui reparler après des années de silence.
© GASMASK
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Euh...vous êtes qui? ft Ezra

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Et vous, vous ecoutez quoi souvent?
» Quel sport faite vous?
» A QUAND UN DEBAT SERIEUX ? LES ANTI-PARLMENTEURS LEVEZ-VOUS ! DEMASQUEZ-VOUS !
» Simpsonisez vous
» Georges Saati, vous avez raison mais ...

 :: Campus :: Ville universitaire :: Parc-